image
image Rejoignez-nous sur Twitter !

L'actualité du groupe RATP au service des élus et des acteurs qui font les territoires.

image Suivre @RATPgroup_Terr

Les dernières infos sur l'activité du groupe RATP.

image Suivre @RATPgroup
#1 Qualité de villes

Rencontre avec Gordon Hempton

Les déplacements routiers représentent 80 % du bruit auquel les citadins sont exposés.

S’y ajoutent, dans des villes en croissance, les nuisances sonores des chantiers. Pour le groupe RATP, réduire ces impacts est un facteur essentiel d’amélioration de la santé et du bien-être de tous. Côté transports, la RATP a recensé les points noirs du bruit sur les 143 kilomètres de tronçons aériens de son réseau (métro, RER, tramway et OrlyVal) et pris des mesures correctives. Elle renforce également, à chaque modernisation de matériel roulant, ses exigences sur les niveaux sonores intérieur et extérieur.
Enfin, la dédiesélisation de la flotte de bus parisiens et de la petite couronne est synonyme de diminution du bruit. Afin de minimiser les impacts sonores et vibratoires pour ses voyageurs, ses riverains et ses collaborateurs, le groupe RATP met en place des mesures de prévention et/ou de réduction de ces nuisances tout en systématisant des études d’impact acoustique et vibratoire et de conception pour tout projet urbain

 

ACCÉDER AU SILENCE EST VITAL POUR L’HUMANITÉ

Gordon Hempton
Bioacousticien et cofondateur de Quiet Parks International

Qu’est-ce qu’un son ? Qu’est-ce que le bruit ? Qu’est-ce que le silence ?

Le son est une vibration qui nous apporte de l’information complexe. Si je fais tomber mon stylo de ce bureau, vous savez, les yeux fermés, qu’un stylo vient de tomber. Vous êtes capable de dire que le bureau est métallique et que nous sommes dans une grande pièce ou dans un tout petit espace. Un bruit, en revanche, est une information simple, d’un niveau sonore élevé, qui nous empêche de percevoir les informations pertinentes. Et le silence ? Le silence n’est pas l’absence de vibration. D’ailleurs, cette absence de vibration n’existe nulle part dans le monde. Pour moi, le silence, c’est l’absence de pollution sonore.

Nos lointains ancêtres entendaient la musique de la nature. Le chant des oiseaux leur indiquait que tel ou tel endroit était un bon habitat, qu’ils y trouveraient de l’eau et de la nourriture. Aujourd’hui, la ville est devenue notre habitat et, pour retrouver cette expérience, nous créons des environnements intérieurs, des auditoriums dans lesquels nous écoutons de la musique. Clarinettes et violons sont devenus nos oiseaux. Certains des derniers refuges de silence dans les villes, ce sont les cathédrales. Il y a dans le silence une dimension spirituelle vitale, de reconnexion à nous-mêmes.

Pourtant il se pourrait, si nous ne faisons rien, que les enfants d’aujourd’hui soient la première génération, dans toute l’histoire de l’humanité, à ne jamais expérimenter le silence. Si nous sommes dominés par le bruit, nous n’y survivrons pas. Alors il faut nettoyer notre environnement sonore, comme nous avons commencé à nettoyer nos rivières polluées. Comment ? En Suède, Quiet Parks est sur le point de décerner le label Quiet Urban Parks à cinq parcs de Stockholm. La ville a identifié des zones de calme et réduit le bruit des transports au minimum autour de ces parcs. Et ce sont les Suédois eux-mêmes qui ont décidé de ce qui, pour eux, est un bruit acceptable. C’est très différent d’une culture à l’autre. Nous travaillons aussi avec la ville de Taipei, à Taïwan. Les Chinois ont un rapport profond à la nature et au silence mais les villes chinoises sont extrêmement bruyantes. Eux aussi vont devoir déterminer quel niveau de bruit ils souhaitent accepter dans un Quiet Urban Park. Le musicien John Cage dit : « nous sommes ce que nous entendons ». Si les Français, à leur tour, développent ces zones de calme dans leurs villes, qui sait ce qu’ils choisiront d’entendre ?

Pour aller plus loin ...

Cliquez ici pour télécharger le magazine complet

– Retrouvez le sommaire de Qualité de ville : https://ratpgroup.com/fr/news/qdv1-sommaire/

– Découvrez l’édito de Catherine Guillouard : https://ratpgroup.com/fr/news/qdv1-edito/

– Découvrez l’interview de N.Machon, professeure d’écologie au Muséum national d’histoire naturelle : https://ratpgroup.com/fr/news/qdv1-temoins-n-machon

– Découvrez de quelle manière les transformations de la nature en ville éclairent la tendance actuelle à la végétalisation : https://ratpgroup.com/fr/news/qdv1-pour-memoire/

– Finirons-nous par cultiver nos jardins à même nos façades ? Grimpons dans le téléphérique, pour contempler la ville depuis les airs. Vincent Callebaut et Côme Berbain nous éclaire sur ces différents sujets : https://ratpgroup.com/fr/news/qdv1-rever-la-ville/